Mercredi 07/10: Bac-Park Fruska gora (58km)

Publié le par Ange

A 6h le réveil sonne, nous n’avons pas été dérangés de la nuit. Lorsque nous nous levons, deux ouvriers (restaurant la forteresse?) nous disent bonjour et demandent si on a bien dormi, ils retournent ensuite entre les ruines et nous sommes tranquilles pour manger et démonter.

Le lever de soleil au petit déjeuner est très agréable, de même que la lumière qui baigne la forteresse 1h plus tard! Nous ne regrettons pas du tout d’avoir dormi là!

 

La journée démarre bien, après avoir réglé mon siège un peu différemment je roule enfin à un bon rythme, sans doute que la condition revient aussi petit à petit. Les paysages plats et assez monotones des dernières jours font petit à petit place à plus de verdure et, après le repas, la route s’élève.

 

A midi nous mangeons notre premier burek (pâte feuilletée farcie avec de la viande), c’est bon, copieux (grosses parts et un peu gras) et ça ne coûte pas grand-chose (0,7 euro aujourd’hui).

 

Début d’après-midi nous quittons la Serbie avant de traverser le Danube. De l’autre côté se trouve la Croatie. Deux douaniers différents tamponnent notre passeport côté Serbe pour la sortie et côté croate nous avons droit au tampon d’entrée (qui nous semblait superflu étant donné que la Croatie fait partie de l’union européenne, nous n’aurons d’ailleurs pas de tampon à la sortie…). C’est à n’y rien comprendre!

 

Moins de 10km plus loin nous quittons déjà la Croatie pour rentrer à nouveau en Serbie. De ce côté du Danube la route est vallonnée, nous montons et descendons, fini le plat. En milieu d’après-midi la route ne fait plus que grimper, d’une altitude de 85m, nous monterons jusqu’à 350m, avec de beaux passages à 10%. Je peine mais j’avance, sur la fin je chute quelques fois (mais à moins de 5km/h pas de bobos), avec la fatigue il m’est plus difficile de bien rouler lentement ainsi que de rétablir mon équilibre lorsque le vélo penche trop.

 

Nous nous arrêtons avant 17h, il est temps je n’en peux plus. Il reste encore 200m à gravir pour passer le col à 535m (mon premier col!), ensuite on redescendra jusqu’au Danube et puis ça devrait être plat jusqu’à Novi Sad. On fait encore du camping sauvage cette nuit, en forêt cette fois. On teste le lavage du corps avec 25cl d’eau, on se débrouille pas trop mal!

 

Durant la nuit nous entendons les pas d’animaux alentours et j’entends des loups au loin.

Publié dans Hongrie et Serbie 2009

Commenter cet article