Samedi 17/10: Veliko Gradiste - Golubac (30km)

Publié le par Ange

 

Aujourd’hui une petite étape d’une vingtaine de kilomètres nous attend au matin et une visite l’après-midi qui nous fera parcourir une dizaine de kilomètres en plus.

 

Nous nous levons assez tard (vers 8h!) et allons prendre le petit déjeuner à l’hostel. Il s’agit d’une omelette avec des dés de jambon, de pain, yoghurt, tomates et fromage. Mon estomac capricieux ne me permet de manger que les deux premiers mais l’omelette est très grasse. Nous aurons tout les deux des difficultés à digérer.

 

L’étape étant courte, c’est à un rythme bien tranquille que nous l’attaquons vers 10h30. A mi-parcours un homme, Vada, nous hèle. Il nous demande si nous sommes français et nous propose un café, il a envie de papoter. On accepte et il installe deux fauteuils de jardin dans son minuscule magasin qui se trouve au bord du Danube. Un autre homme arrive bientôt et nous discuterons à 4. Leur anglais est très limité, ils connaissent 2 mots de français et l’autre homme parle l’Allemand (il travaille à Bâle) mais on arrive à se comprendre un peu. C’est la première fois que l’on nous propose un café en bord de route, nous avions lu dans notre guide qu’il était « difficile » de refuser le verre offert par les gens dans les campagne mais n’avions pas encore eu l’occasion de nous en rendre compte par nous même. Il faut dire que nous ne sommes pas toujours trop disponible, surtout maintenant que nous cherchons toujours à atteindre le prochain village où nous savons qu’un hébergement nous attendra étant donné le froid.

 

A 13h nous arrivons à Golubac. L’office du tourisme nous indique un logement chez l’habitant à 500 dinars la nuit selon eux… qui s’avérera être à 800. Nous nous demandons s’ils n’adaptent pas les prix en fonction des gens mais soit, nous restons et n’avons pas envie de discuter, d’autant plus que, comme pratiquement partout, la dame qui nous reçoit ne parle pas l’anglais.

La chambre est bien froide, il n’y a pas de chauffage.

 

Après avoir mangé (du pain), nous repartons pour visiter le château qui se trouve à quelques kilomètres de là. Il se trouve au bord du Danube, la plus petite des tours étant construite dans l’eau. Nous prenons beaucoup de plaisir à la visite de ce château fort bien conservé mais dont on ne peut malheureusement pas accéder aux parties hautes. Le château permettait de contrôler tout le passage sur le Danube ainsi que sur la route passant sous ses portes.

 

Au soir je suis à nouveau épuisée et je ne digère toujours pas trop bien. J’ai froid dans la chambre, je finis par empiler deux tops, une chemise courte manche, 2 chemises longues manches, une polaire et ma veste de pluie, mettre 2 paires de chaussettes, des bas sous mon pantalon, une écharpe et mon bonnet péruvien! Nous sortons le thermomètre… il y a pourtant 12 degrés dans la pièce!

 

Nous sortons à la recherche d’un endroit où manger. Nous rentrons bredouilles, le seul café-restaurant était enfumé. Pendant que je me repose sous les couvertures, Rémy est aux petits soins et nous prépare des pâtes. Manger quelque chose de chaud et digeste me fait le plus grand bien, je me sens un peu mieux avant d’aller dormir.

Publié dans Hongrie et Serbie 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article