De l'idée au projet

Publié le par Ange

Il y a un an et demi est née dans ma tête une idée de grand voyage, que je concevais au départ sous la forme d'un tour du monde en solo d'un an avec un billet d'avion tour du monde. C'est en surfant sur des sites de voyage que j'ai découvert cette possibilité et que je me suis rendue compte que faire le tour du monde, finalement, ce n'est pas si compliqué.

L'été qui a suivi, en juillet 2007, je suis retournée deux semaines en vacances avec mes parents. Dormir sous tente dans un camping calme et me lever à l'aube pour aller courir au milieu des vignes avant que la chaleur ne soit trop forte fut un réel plaisir et l'occasion de réfléchir à ma vie, mes projets, cette idée de voyage.
C'est cet été-là aussi, que j'ai rencontré, en Provence, une amie qui compte beaucoup pour moi. Ce fut la première avec qui je partageai ce rêve et les nombreux mails envoyés à ce sujet ont sûrement fortement conttribué à le faire évolué vers le stade de projet.
Je profitai aussi de ces vacances pour lire "Lady pirate", un roman de Mireille Calmel qui ne me laisse pas indemne. Ces aventures m'ont laissé rêveuse.

Au retour donc le projet prenait forme. Mon idée était de partir un an "en tour du monde", sac au dos, avant mes 30 ans. Avant je voulais épargner... et oui un tel projet sans un sous en poche c'est tout de suite un peu plus compliqué. L'idée était aussi de gagner en expérience professionelle afin de faciliter le retour.

Il me restait des congés à prendre en décembre, c'est en cherchant la destination de ce court séjour (10 jours) et un éventuel compagnon de voyage que j'ai découvert les communautés de voyageur "hospitality club" et "couchsurfing". Sur leur sites web se trouvent les fiches de tas de voyageurs qui sont prêts à vous acceullir, vous faire visiter leur région ou juste passer une heure ensemble autour d'un verre. La décision ne tarda pas à tomber, j'allais aller en Slovénie, seule, avec ma voiture qui me donnerait plus d'autonomie pour aller voir les petits villages Slovènes et pour le logement, je dormirais, si possible, chez des Slovènes inscrits sur hospitality club. Ce voyage, somme toute encore fort éloigné de mon rêve, n'allait pas permettre de confirmer que c'était effectivement mon truc mais au moins allait-il me permettre de voir que la solitude ne me posait aucun problème et, même, que cette alternance entre solitude et moments passés avec d'autres me convenait bien.

En mars, alors que je pensais toujours passer mes prochaines vacances d'été en Europe, attendant "mon tour du monde" pour aller plus loin, l'idée d'apprendre l'espagnol, fort utile pour toute l'Amérique Latine m'est venue. J'ai tout d'abord cherché après des cours en Espagne afin d'allier vacances et apprentissage de la langue. J'ai vu aussi les possibilités de suivre des cours en Amérique Latine et très vite (il n'a pas fallut une semaine entre le moment où la possibilité d'y aller est apparue dans mon esprit et la prise de décision) mon choix s'est porté pour un mois de vacances au Pérou. Dix jours après j'avais déjà l'autoriation de prendre mes vingts maigres jours de congés à ce moment là et mon billet d'avion était réservé: un aller-retour Paris-Lima.

Pourquoi le Pérou? Sans que je ne sache vraiment pourquoi, c'est le pays qui m'attirait le plus. L'idée était donc de suivre des cours pendant une semaine (idée bien vite abandonnée au vu de tout ce que je voulais voir et faire sur ce mois), de profiter un maximum de ce voyage pour découvrir une autre région du monde, ses habitants, m'en mettre plein les yeux... et me "tester" dans des conditions beaucoup plus proches de celle du tour du monde, seule, sac au dos, dans un pays lointain. Je suis donc partie seule avec mon sac à dos, mes billets d'avion, mon lonely planet et une idée d'itinéraire en tête.

Ce voyage, que vous pouvez découvrir sur le blog suivant: angeauperou, n'a fait que confirmer mes aspirations. Deux mois après être rentrée, suite à mes vacances, mes lectures, mes réflexions,.... le projet a bien évolué, il ne s'agit plus d'un tour du monde d'un an mais d'un voyage moins organisé encore, sans date de retour, avec un départ envisagé durant l'été 2010.

(La description du projet fera l'objet d'un prochain article)

Publié dans Le projet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article